#ACTUGROUPE – « Avec BNI, on passe du Moi égoïste au NOUS enrichissant ! »

197

Max-Edmond LOUVOUNOU souhaitait développer son business de coach patrimonial en Guadeloupe. Ne trouvant pas de Groupe BNI sur l’île, il en a tout simplement créé un !

Quand êtes-vous devenu Directeur BNI ?
Après un long processus, je suis officiellement devenu Directeur BNI le 4 février 2020.

Comment avez-vous connu BNI ? Quelles ont été tes motivations et/ou objectifs pour rejoindre BNI ?
Deux choses ont éveillé mon intérêt pour BNI : tout d’abord, l’un de mes frères est l’un des Membres du groupe BNI Pulse Rillieux depuis plus de 8 ans. Et j’ai un second frère qui a pu prendre part à des réunions. C’est ce qui m’a incité à rejoindre un Groupe BNI avec l’objectif de développer mon business.    
Mes motivations reposaient initialement sur ma volonté de développer mon CA et de progresser dans mon relationnel, suite à mon installation récente en Guadeloupe.
Néanmoins, j’ai été très surpris de découvrir qu’il n’existait aucun groupe en Guadeloupe. 
C’est alors qu’une seule question de mon frère, Nicolas Belrose, a tout changé : « Pourquoi ne pas le créer ? ». D’une démarche individuelle, je suis passée à une aventure collective avec un autre leitmotiv : « Faire ma part, tel le colibri de la forêt amazonienne », c’est à dire être à l’initiative d’un levier vecteur et créateur de richesses pour nos territoires d’outre-mer.
Ensuite, mes rencontres avec Laurent Hirgorom, puis Marc-William, m’ont apporté un véritable éclairage.
Enfin, lors d’un échange avec Annick Miquel de La Réunion, j’ai eu le sentiment de participer à quelque chose de bien plus grand qu’un Groupe qui se réunit pour développer des recommandations d’affaires. J’ajouterai également que les formations de Iéna ont fini par me donner une idée précise de la structuration du Groupe à venir aux Antilles.

Quelle votre activité professionnelle ?

Récemment, j’ai vécu deux rendez-vous importants dans le cadre de mon parcours professionnel. Le premier concernait le lancement du Groupe BNI « Guadeloupe Business » et le jour suivant, une transition de salarié à entrepreneur.
Ce positionnement me permet de poursuivre une mission commencée il y a plus de 18 ans, c’est à dire d’accompagner au niveau patrimonial en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane sur les solutions de trésorerie, de retraite, de dépendance et de transmission. Mes clients sont toutes les personnes qui souhaitent en savoir plus, notamment les professions libérales et les chefs d’entreprises. Tout cela fondé sur 3 valeurs : méthode, travail et rigueur.

De quelle manière BNI vous a-t-il permis de changer la manière dont vous faites des affaires ?
Aujourd’hui plus qu’hier, à mon sens, la dimension humaine a pris le dessus. C’est pourquoi j’ai à coeur de travailler plus particulièrement sur des réponses à des besoins que sur des produits.
À titre d’exemple, j’ai reçu un couple qui recherchait des solutions pour réduire ses impôts. Je leur ai naturellement suggéré de faire appel aux différents services à la personne : un jardinier, une aide ménagère ou pour le repassage. Étonnés préalablement, ils ont rapidement compris le sens de mon propos. À savoir : défiscaliser, OK, mais dans quel objectif et avec quelles motivations ? Ils étaient ravis d’être face à un « coach patrimonial » qui s’appuyait sur une analyse de leur situation personnelle. Aussi, je demeure convaincu que l’utilisation de solutions fiscales nécessite un objectif, une motivation et un montant. De plus, l’ensemble de mes clients, et plus particulièrement les indépendants, sont informés de la composition de mon équipe. À savoir un expert-comptable, un avocat d’affaires, un assureur et un coach en développement personnel. Ainsi, le client opte pour une équipe stratégique à son service. Il n’a plus affaire uniquement à un « coach patrimonial », mais à son « comité stratégique ».

Racontez-nous la création de votre Groupe BNI Guadeloupe Business…
Le Groupe BNI Guadeloupe Business compte 21 Membres. Je voudrais remercier Laurent, qui été mon premier guide au sein de BNI. Et puis Marc-William, pour cette vision qu’il a partagée avec moi, ainsi qu’Annick, pour son abnégation. J’ai reçu une véritable formation en matière d’implantation sur un département lointain. Merci à Iéna pour cette passion transmise lors des formations et l’aide apportée à chacune de mes sollicitations.
Permettez-moi aussi de remercier avant toute chose Nicolas Belrose, pour ses conseils et sa participation à nos visio « Guadeloupe » et ce, malgré le décalage horaire. Je ne peux pas non plus oublier Christophe Ribaimont, qui me supporte chaque vendredi ! Et aussi le Président de ce premier Groupe de Guadeloupe, Jean-Yves Duro, ainsi que tous les Membres de ce premier Groupe des Antilles françaises, car ils sont le ciment de ce travail.

Comment s’est déroulé le lancement du Groupe ?
Je définirai le lancement avec un seul mot : travail. La visioconférence nous a permis dans un premier temps de prendre part aux réunions de deux Groupes, BNI Lannion Breizh Business et BNI SGDP. J’en profite pour les remercier de leur accueil et des échanges que nous avons partagés. Puis de la visio et encore de la visio, des réunions avec le Président, le Comité de Pilotage et les Membres, Christophe, Iéna, Annick et Barbara, de BNI. Des moments que nous garderons en mémoire car ils renforcent un Groupe. BNI online a accéléré le mouvement et transformé une dynamique régionale en une dynamique nationale !

Comment se sont passées les réunions lors de la création du Groupe ?
Je peux affirmer que cela s’est très bien passé au vu de la motivation de chacun à parvenir au lancement du Groupe. Pour dynamiser le Groupe, nous avons choisi de créer des binômes, de renforcer les échanges entre co-Membres et tout cela dans un esprit convivial.

S’est-il fait en ligne ? Si oui quels en ont été les avantages ?
Oui, en ligne. Nous avons pu le faire avec des personnes à Paris, de Bretagne et de la Réunion, je ne les cite pas, mais ils nous ont aidé à construire ce Groupe et ils étaient là le jour J avec des interventions provenant de Membres de La Réunion. Ce qui a donné lieu à un lancement avec une dimension mondiale, puisque nous étions sur plusieurs fuseaux horaires.

Quels ont été les temps forts pour vous ?
Il y a eu beaucoup de temps forts, mais je vais en partager 2 avec vous. À savoir les témoignages des différents intervenants qui ont parlé avec leur coeur et ont partagé leur expérience. Le second concerne un jeu qui fut un véritable moment d’échanges et de rires.

Quelles ambitions avez-vous pour ce Groupe ?
Des ambitions fortes, car ce Groupe à deux objectifs forts. Le premier est de rayonner (MPB) très fort pour que l’on nous prenne au sérieux et que cela suscite la création d’autres Groupes en Guadeloupe, voir en Martinique et en Guyane !

L’autre est un peu plus personnel. Il s’agit de passer du chef d’entreprise « salarié libéral », qui dédie son temps à une entreprise, au chef d’entreprise, dirigeant d’une entreprise rentable. Un chef d’entreprise prêt à prendre du temps pour développer sa propre entreprise.
Ainsi ces entrepreneurs dépasseront le stade de la compétition entre eux pour entrer dans un modèle de coopération d’affaires. En définitive, ils deviendront des vecteurs de croissance pour la Guadeloupe, en capacité de participer à la création d’emplois.
Je citerai Édouard Glissant qui disait : « Agis dans ton lieu et pense avec le monde ».

Quel est l’élément qui vous semble le plus important dans une création de Groupe aujourd’hui ?
Avoir des personnes motivées à travailler ensemble et prêtes à apprendre un nouveau modus operandi. En effet, nous passons du Moi égoïste au NOUS enrichissant.

Sur quels points faut-il être vigilant selon vous ?
Les personnes qui vont composer ce Groupe et l’application de la méthode. Ne pas perdre son temps à croire que nous sommes différents.

Que conseilleriez-vous à d’autres Directeurs pour une création de Groupe réussie ?
J’estime être encore en position d’apprenant. Aussi pour le moment, je dirai accepter d’apprendre et de repousser ses limites. Il est sûr que d’ici un an, j’aurai une autre vision.

Que souhaitez-vous mettre en avant auprès des Membres BNI qui vous lisent ?  
À mon sens, la mission quotidienne du Groupe repose avant toute chose sur le lancement, qui est un premier pas. Puis il s’agit de pérenniser le Groupe, tout en respectant la méthode.

 

PHOTO-2020-07-10-08-07-28.jpgPHOTO-2020-07-08-18-05-47.jpgPHOTO-2020-02-20-11-16-29.jpgPHOTO-2020-02-11-12-59-59.jpgPHOTO-2020-01-30-12-07-11.jpgPHOTO-2020-01-30-12-07-11-1.jpg